AU TEMPS DES COLONIES D’AMÉRIQUES.

La France possédait autrefois, dans l’Amérique septentrionale, un vaste empire qui s’étendait depuis le Labrador jusqu’aux Florides, et depuis les rivages de l’Atlantique jusqu’aux lacs les plus reculés du haut Canada.

Quatre grands fleuves, ayant leurs sources dans les mêmes montagnes, divisaient ces régions immenses: le fleuve Saint-Laurent qui se perd à l’est dans le golfe de son nom, la rivière de l’Ouest qui porte ses eaux à des mers inconnues, le fleuve Bourbon qui se précipite du midi au nord dans la baie d’Hudson, et le Meschacebé, qui tombe du nord au midi dans le golf du Mexique.

ATALA de François-René de CHATEAUBRIAND

Mes écrits, nouvelles, extraits de livres

2 réflexions sur “AU TEMPS DES COLONIES D’AMÉRIQUES.

  1. Je viens de lire avec intérêt votre article « Marguerite Caro, épouse d’un négrier », bravo pour le style ! Si les épisodes relatant la « carrière » de son époux sont fidèles aux renseignements historiques, pourquoi diable inventez-vous une vie nantaise à Marguerite alors qu’elle, pas plus que son père, n’a jamais quitté sa bonne ville de Lorient ? En outre, vous faites état d’un seul et unique enfant, Jean Louis, alors qu’au retour du 1er voyage sur la Digue, arrivée le 17/03/1774 à Lorient, un autre enfant est conçu : Nicolas Morice naîtra le 10/12/1774 – son père déjà reparti ne le connaîtra jamais. Pour info, ce Nicolas fera une brillante carrière dans la marine, sera décoré de l’ordre de St-Louis et de la Légion d’Honneur…
    Cordialement,
    Chantal Plévert

    J'aime

    • bonjour,
      Je vous remercie de votre intérêt pour ma nouvelle et pour les informations que vous me donnez. J’ai effectivement brodé quant à la vie de Marguerite Caro, n’ayant en possession que les informations sur la carrière de son époux et très peu d’informations sur sa vie. Mon objectif était de mettre en avant un voyage de négrier, j’ai romancé la vie de son épouse de façon romanesque pour accrocher le lecteur. J’espère n’avoir offensé personne en faisant une fiction appuyée de faits historiques.
      Cordialement votre.
      F. Von Hierf

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s