Une population constituée de différents apports.

 

Felix Achille Beaupoil de Saint Aulaire (1801-1889) Faubourg Marigny à la Nouvelle-Orléans

Felix Achille Beaupoil de Saint Aulaire (1801-1889) Faubourg Marigny à la Nouvelle-Orléans

Le démarrage fut difficile, les premiers immigrants, environ 7 000 qui vinrent s’ajouter à la population autochtone amérindienne, étaient en majorité des volontaires ainsi que quelques émigrants forcés, des prisonniers du royaume et quelques soldats.L’expansion de la colonie et le développement des plantations s’accéléra, avec l’immigration forcée des esclaves africains, les premiers immigrants, se faisant planteurs, s’installèrent autour des voies d’eau principales, sur le Mississippi notamment, non loin de la capitale Nouvelle-Orléans fondée en 1718. La Louisiane française est alors relativement peu mise en valeur par manque de moyens humains et financiers, la monarchie ne la conservant que pour faire face à l’impérialisme anglais.

En 1755 environ, l’arrivée des Acadiens constitua un autre apport démographique en Louisiane. Trois mille d’entre eux, expulsés de leur patrie par les Anglais dans le contexte d’une opération de nettoyage ethnique, arrivèrent en Louisiane, qui devint leur nouvelle terre d’accueil. Ils fondèrent plusieurs établissements tels que Saint-James, Lafourche et Saint-Gabriel d’Iberville. Les Acadiens continuèrent d’immigrer en Louisiane ; entre 1755 et 1785, plus de 3500 Acadiens prirent racine en Louisiane, une terre française devenue espagnole !

Les défaites de la guerre de Sept Ans avaient fini par avoir raison de la Louisiane française, qui fut cédée aux Britanniques et aux Espagnols. Une immigration espagnole de fait se fit, qui vint se mélanger aux Français sans imposer ni sa culture ni sa langue bien que les gouvernements fussent espagnols.

À cette immigration importante de francophones d’origine acadienne s’ajouta un apport encore plus grand constitué, d’une part, de colons français royalistes fuyant la Révolution française et, d’autre part, de Créoles blancs fuyant la révolution de Toussaint L’Ouverture à Saint-Domingue. Les Créoles blancs se sont surtout établis à La Nouvelle-Orléans et Saint-Martinsville, ce qui, de façon générale, augmenta le prestige du français. C’est pourquoi, à partir de 1773, la Couronne espagnole établit des écoles de langue espagnole dans le but de favoriser l’assimilation des colons français, mais ce fut un échec.

À cette immigration, il ne faut pas omettre la colonie d’Allemands (allemands et alsaciens) qui donna son nom à La Côte-aux-Allemands ou Les Allemands ainsi qu’au lac qui s’appela dès lors Lac-des-Allemands.

La population de la ville doubla dans les années 1830. Vers 1840, elle atteint 100 000 habitants, ce qui en fit la quatrième ville des États-Unis. Mais la première en importance dans le centre des terres

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s